Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 18:44
Après la période de carême où l'église catholique interdisait toute diffusion de musique, les bals et parfois même chanter (surtout les vendredis), pâques est pour les portugais un moment de fête.

D'abord en raison des croyances religieuses, ensuite parce que c'est aussi l'occasion de réunir et revoir la famille.

Dans la région de Tras-os-Montes, le folar fait partie de la tradition de pâques. Je ne connais pas l'origine de cette spécialité mais aucune famille de la région ne se priverait du folar en cette période.

Le folar est une sorte de pain mais pas tout à fait. Fabriqué à base de farine et d'oeufs, il est garni de jambon cru, de saucisson (salpicão) et de saucisse fumée (linguiça), de la poitrine de porc salée. Prafois, on peut y ajouter du poulet mais très rarement. Et puis, comme toujours dans la région, l'huile d'olive. Il faut environ 51 douzaines d'oeufs pour 100 kg de farine.

Le véritable folar est cuit dans des récipients en terre cuite, dans des fours à bois ce qui lui donne un goût particulier. La forme est ronde ou rectangulaire, selon le contenant.

Le folar accompagne le café le matin, parfois le thé et est le coupe faim de la journée. Chaque famille en prépare plusieurs et il est présent sur la table pendant plus d'une semaine.

Le plus connu est celui de la région de Valpaços étant donné que la plus grande foire du folar a lieu dans cette petite ville au point qu'il en est devenu l'ex-libris.

En 2008, cette foire a permis de vendre en un week-end 60 tonnes de folar aux 70 000 visiteurs.

A Bordeaux, il est impossible de trouver cette spécialité de pâques dans les magasins portugais.
Repost 0
Published by Ti Zé - dans Gastronomie
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 15:37
"Tout le monde sait que je t'aime" - Voilà une très belle chanson dans la voix d'un des meileurs interprètes portugais, Miguel Angelo.

Repost 0
Published by Ti Zé - dans Musique
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 10:28
Rencontres musicales à découvrir...

Repost 0
Published by Ti Zé - dans Musique
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 09:48

L'arrivée des portugais en France, bien qu'assez ancienne, s'est amplifiée dans les années soixante, d'abord avec une immigration composée d'hommes seuls. Travaillant souvent dans le bâtiment, avec d'autres portugais ou avec des espagnols, ils n'avaient pas le besoin de créer des structures associatives. Ils n'avaient pas non plus la connaissance des rouages administratifs pour effectuer les démarches nécessaires.

C'est avec l'arrivée des femmes, dans les années 70, mais surtout après le 25 avril 74 et la révolution de oeillets, que les associations portugaises ont commencé à voir le jour. Un peu partout en France, des associations nées de ce mouvement du 25 avril et très souvent proches du parti communiste portugais ont commencé à s'organiser pour défendre les intérêts des portugais et les accompagner dans leurs démarches en France.

L'arrivée des femmes a été le point fort de l'associativisme portugais car toute association portugaise qui se respecte doit organiser bals et autres spectacles. Ce type de fonctionnement demande une grande logistique et les femmes ont été la cheville ouvrière des associations.

Le début du mouvement associatif portugais a commencé par le folklore et le sport (le foot bien entendu). Aujourd'hui, ce sont ces associations qui s'imposent toujours sur tout autre type d'association. Tout d'abord parce que le nombre d'adhérents est toujours important du fait du nombre de personnes nécessaires pour danser ou jouer au foot. Ensuite, parce que lorsqu'il s'agit d'associations culturelles, cela n'emballe pas les foules et celles-ci sont souvent réduites à quelques membres. D'ailleurs, comme c'est le cas d'une association à Bordeaux, les associations culturelles, bien que grandement subventionnées, s'éloignent des portugais et n'ont plus de portugais que le nom. Leur action devient alors juste une vitrine pour français et toutes leurs activités sont dirigées pour servir de prétexte à la chasse aux subventions. 

A Bordeaux, nous avons encore un problème supplémentaire. Lorsqu'une association fonctionne bien, il y a toujours des personnes qui veulent en prendre la direction pensant que la présidence d'une association est un poste de prestige et de pouvoir. Cette façon de faire a provoqué des scissions, des conflits et surtout le découragement de beaucoup de bonnes volontés. Elle a aussi provoqué la création de plusieurs associations de même type. Des énergies dispersées et une action beaucoup moins forte.

Une association folklorique, dans les années 90, est même à l'origine de la traversée du désert du mouvement associatif portugais en Gironde. Elle a, par son attitude, contribué à la disparition de plusieurs associations. 

Il y a eu, il y a une quinzaine d'années un mouvement associatif très dynamique et très diversifié. Folklore, football, émissions de radio, théatre, musique, etc. Chacun pouvait trouver l'activité qui lui convenait. Peu à peu, quelques personnes ont  phagocyté les associations et on trouve aujourd'hui les mêmes personnes dans plusieurs associations. C'est bien dommage car le fait d'être partout fait que l'engagement de chacun est le plus souvent nul.

Mais il y a encore des associations qui sont portées à bout de bras par des dirigeants volontaires et qui fonctionnent malgré le manque de moyens. Il faut dire que très peu d'associations portugaises bénéficient de subventions publiques et seules celles qui ont su se mettre sous la protection d'une mairie arrivent encore à organiser de grandes manifestations.

C'est le cas à Cenon avec le festival annuel de folklore, à Catelnau-du-Médoc avec une fête religieuse avec procession dans les rues de la ville, à Salaunes où la fête portugaise est devenue la plus grande manifestation de la ville. Parfois, la présence portugaise dans ces villes fait que les fêtes portugaises sont un atout pour l'équipe municipale en place dans l'animation de la ville.

Je reviendrai plus en détail sur les associations portugaises de la région bordelaise dans un prochain billet.

Repost 0
Published by Ti Zé - dans Associations
commenter cet article
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 13:17
Dans la voix de Helder Moutinho, un très vieux fado écrit par Max et Artur Ribeiro.
Helder Moutinho est ce qu'on appelle l'une des nouvelles voix du fado. Il a en réalité plusieurs casquettes dans le monde du fado. Il est en effet, interprète mais aussi hommes d'affaires, manager et éditeur de musique.

Repost 0
Published by Ti Zé - dans Musique
commenter cet article
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 12:56

Voici l'un des fados les plus connus, résultat d'une collaboration de Paulo de Carvalho, Ary dos Santos et Carlos do Carmo, trois monuments de la musique portugaise.

Repost 0
Published by Ti Zé - dans Musique
commenter cet article
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 03:00
Dans un précédent billet, je vous ai parlé de chez Mario. Un petit restaurant de saveurs, sans chichis, dans un quartier populaire.

A quelques mètres, un autre restaurant, le Solar du Vin de Porto, mérite votre visite.

Dans un superbe cadre, une cave voûtée en pierre, les bouteilles de porto vous invitent au voyage et au rêve.

Commencez votre repas par la dégustation d'un bon Porto, pourquoi pas un blanc si vous ne le connaissez pas.

L'accueil est toujours sympathique et le chef de bon conseil. La cuisine typique est excellente et la morue ne demande qu'à être invitée à votre table.

Le prix est raisonnable et vous pouvez même repartir avec des bouteilles que vous ne trouverez pas dans tous les commerces de Bordeaux. A midi, laissez-vous tenter par le menu qui est de très bon rapport qualité/prix (12,50 €).

Si vous aimez la découverte, essayez le poulpe, la morue à Bras ou le porc aux fruits de mer (carne de porco à Alentejana).

Côté décoration, le Solar du Vin de Porto est certainement le mieux décoré des restaurants portugais de Bordeaux. En plus de l'ambiance cave, de très belles photos vous donnent l'impression d'être déjà au Portugal.

Solar du Vin de Porto - 10 quai de la Monnaie - Bordeaux - Tél 05 56 91 36 31
Tram C - Arrêt Saint-Michel (juste en face) - Il est conseillé de réserver.


Repost 0
Published by Ti Zé - dans Restaurants
commenter cet article
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 16:33
Voici une recette de morue que vous ne trouverez dans aucun restaurant portugais de Bordeaux.

Ingrédients : 

- 4 pavés de morue dessalée (Norvège ou Islande)
- 1 Kg de châtaignes (surgelées)
- 500 g de petites pommes de terre
- 200 ml d'huile d'olive
- Sel et poivre
- 1 bouquet de persil
- 1 petite cuillère de fenouil
- Olives noires

Mettez la morue à dessaler 36 heures en changeant l'eau régulièrement. Essuyez-là et mettez-la à tremper dans du lait au moins 4 heures. 

Décongelez les châtaignes, faites les bouillir dans l'eau salée où vous avez ajouté le fenouil.

Dans une autre casserole, faites cuire les pommes de terre.

Mettez la morue bien essorée dans un plat allant au four (mettez de côté le lait où elle a trempé), ajoutez l'ail coupé en rondelles, l'huile d'olive et un peu de poivre.

Ajoutez aussi les pommes de terre et les châtaignes cuites.

Au fur et à mesure de la cuisson, arrosez avec le lait que vous avez réservé et où a trempé la morue.
Servir quand la morue s'ouvre (comme un millefeuilles) et que les pommes de terre et les châtaignes sont dorées.

Décorez avec les olives noires et le persil.

Bon appétit !


 
Repost 0
Published by Ti Zé - dans Gastronomie
commenter cet article
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 03:00


Repost 0
Published by Ti Zé - dans Musique
commenter cet article
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 03:00
Trois des meilleurs interprètes de la musique portugaise dans un hommage à Zeca Afonso, le monument de la musique portugaise.

José Mario Branco, Amélia Muge et João Afonso. Un plaisir...

Repost 0
Published by Ti Zé - dans Musique
commenter cet article

Présentation

  • : Portugal a Bordeaux
  • Portugal a Bordeaux
  • : Blog d'information sur les portugais de Bordeaux et sur le Portugal. Activités de la communauté portugaise, associations, restaurants, commerces de produits portugais et plein d'autres choses à découvrir.
  • Contact

Recherche

Liens