Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 20:50
Il était temps de rappeler dans ce blog la mémoire de celle qui a été certainement la deuxième chanteuse de fado la plus populaire du vingtième siècle, après Amalia Rodrigues.

Hermínia Silva est née à Lisbonne et avait le fado dans les veines. Sa façon bien personnelle de chanter le fado a fait d'elle la vedette que tous s'arrachaient.

Elle a su ouvrir les portes et les scènes des grandes salles de variétés au fado, jusque là chanté surtout dans les tavernes de Alfama ou Madragoa tout comme elle a aussi imposé le fado et sa personnalité au cinéma.

Nous pouvons la voir ici, dans le film "Um Homem do Ribatejo" mais aussi dans le film "Aldeia da Roupa Branca" et bien sur, plus tard, dans "O Diabo era Outro'.

Hermínia Silva a été l'un des trois piliers du fado avec Alfredo Marceneiro et Amália Rodrigues.

Sa carrière a été très complète, riche en spectacles, disques ou films et elle a chanté dans son restaurant jusqu'à son retrait du monde du spéctacle.

Elle nous a quittés le 13 juin 1993.

Repost 0
Published by Ti Zé - dans Musique
commenter cet article
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 23:14
Avant de vous ouvrir les portes des grossistes de produits portugais en France, je me dois de vous donner quelques astuces.

Tout d'abord, il ne faut jamais acheter à un seul fournisseur. Les bonnes affaires se font en mettant les fournisseurs en concurrence sinon vous n'aurez pas les prix les plus bas.

Ensuite, chez les fournisseurs, il y a, en général, plusieurs tarifs. Ils s'appliquent parfois à la quantité achetée. Exigez le tarif le plus bas pour n'importe quelle quantité.

Si vous avez un seul fournisseur, si celui-ci a un quelconque problème, vous risquez de vous retrouver sans marchandise pendant quelques jours et vos clients iront voir la concurrence. De plus, les produits des fournisseurs ne sont pas toujours les mêmes et cela vous permet d'avoir une gamme plus importante.

Ne vous laissez pas non plus avoir par les représentants qui essaieront toujours de vous vendre de grandes quantités. Ne commandez jamais trop car, même si vous ne la vendez pas, vous aurez à payer la marchandise. Il vaut mieux avoir une grande gamme de produits que d'avoir une petite gamme en grande quantité.

N'hésitez pas à avoir dans votre magasin des produits que les concurrents n'ont pas car cela peut vous fidéliser les clients.

Lorsque vous ouvrez votre magasin, si ce n'est déjà fait, n'hésitez pas à envoyer votre publicité à un maximum de personnes afin de vous faire connaître. Un moyen  très simple, vous prenez l'annuaire téléphonique et vous envoyez à tous ceux dont le nom est d'origine portugaise.

Ne copiez pas sur la concurrence, donnez à votre magasin un air unique, imprégnez-le de votre personnalité. Cela fera la différence.

N'hésitez pas à faire venir directement du Portugal des produits de qualité que n'ont pas les fournisseurs.

La clientèle portugaise est intéressante mais n'hésitez pas à attirer la clientèle française qu'il faudra conseiller et parfois dissuader d'acheter des produits qu'elle ne saura pas cuisiner, par exemple.

Si vous avez des clients professionnels (bars, restaurants, associations), n'hésitez pas à imposer une quantité minimale pour les livraisons sinon vous risquez de faire des livraisons pour trois caisses de bière et d'y perdre de l'argent.

Ah, j'allais oublier. NE JAMAIS FAIRE CREDIT ! Il vaut mieux perdre un client que de perdre le client et l'argent. Soyez ferme dès le départ.

Pour les fournisseurs, au départ, vous pouvez essayer de négocier des facilités de paiement pour la mise ne place de votre magasin. Par exemple, des paiements échelonnés sur trois mois afin de ne pas grever votre trésorerie.

Ne dites jamais du mal de vos concurrents, même si les clients essaient d'engager la conversation là-dessus, d'autant plus que ce que vous direz leur sera rapporté. Considérez-les comme des partenaires qui vont vous stimuler dans votre travail.

Si vous êtes dans la région de Bordeaux, n'oubliez pas ce que je vous ai dit dans l'article précédent concernant les boulangeries. C'est un créneau où il y a tout à faire et beaucoup d'argent à gagner. N'oubliez pas, le pain c'est de la farine (c'est pas cher), de l'eau, du sel et du travail.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser dans les commentaires, j'essaierai d'y répondre.

Voici quelques fournisseurs portugais :

Boulangerie-pâtisserie Canelas
62 av Emile Zola - 93380 PIERREFITTE (Tél 0148218451)
E-mail :
canelas@canelas.fr
Site : http://patisserie-canelas.com/

Presse Portugaise
M. Cismeiro (Tél 0148852315) -  Attention, les conditions sont compliquées

SA MARIANO
1 rue de l'Orme Gateau - 45400 SEMOY (Tél 0238221222)
E-mail :
mariano.sa@wanadoo.fr

SARL C. MIGUEL
1 Ter Chemin Latéral - 93140 BONDY (Tél 0140020036)

Ets PINTO
800 rue Marnis - 45500 SAINT MARTIN SUR OCRE        
(Tél 0238367465)
E-mail : pinto@a-pinto.com
Site : http://www.a-pinto.com/

Ets COSTA
35 rue Anatole France - 87000 LIMOGES (Tél 0555796035)

Ets CANDIDO (Candieuropa)
34 rue Benoît Franchon - 94500 CHAMPIGNY SUR MARNE     (Tél 0148822727)

LE PORTUGAL DES SAVEURS
94 av Jean Mermoz - 93120 COURNEUVE (Tél 0149341550)
E-mail : portugaldessaveurs@wanadoo.fr
Site :
http://www.portugaldessaveurs.fr/

ALIMENTAR
Av Condorcet - 91240 ST-MICHEL SUR ORGE (Tél 0160152121)
Site :
http://alimentar.fr/

SOVIMPORT
2 impasse Féran - 31150 FENOUILLET (Tél 0561704242)

A vous de jouer. Tout ce petit monde pourra me dire merci pour la pub gratuite.

J'espère qu'ils penseront au moins à m'envoyer deux ou trois cartons de vin en remerciement. J'aime beaucoup le Douro, Palmela, Monsaraz et autres bons vins du Alentejo.



Repost 0
Published by Ti Zé - dans Commerces
commenter cet article
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 23:25

Il se dit dans le milieu des affaires des portugais de France que certains distributeurs de produits portugais en gros ont commencé il y a presque trente ans sur les marchés avec un vieux fourgon.

Je ne sais pas si c'est vrai ou pas, la fait est que certains ont bien réussi dans ce milieu assez fermé.

Il y a vingt ou trente ans il était certainement plus facile financièrement de se lancer et certains de ceux qui en ont eu l'idée ont eu raison de le faire.

Aujourd'hui, il faudrait beaucoup plus d'argent, il faudrait aussi être bien rodé à la législation européenne alors qu'à l'époque tout passait, il suffisait d'être généreux à certains postes frontière.

Les importateurs (et distributeurs) de produits portugais se font concurrence mais ils s'achètent aussi de la marchandise entre eux, par camions entiers.

Ils vendent de la bière (Sagres et Super Bock en général), les "vinhos verdes" les plus connus (Casal Garcia, Gatão, Aveleda, Lagosta, Ponte de Lima, Ponte da Barca et parfois le Avarinho).

Ensuite, tout y passe. Des vins rouges de plus ou moins bonne qualité, surtout en "garrafões" de cinq litres, parfois de bonnes bouteilles de Douro ou des vins de Alentejo, les alcool les plus connus comme "Macieira" ou "Croft", ces eaux de vie qui n'ont de vie que le nom en raison de la quantité du volume vendu qui n'incite pas à la qualité.

Il ya a aussi les fromages, en général vache "prato" ou "bola flamengo". Ce dernier ressemble à l'Edam mais le goût est complètement différent et les portugais en raffolent. Les fromage de brebis ou de chèvre sont plus difficiles à trouver en raison du prix mais aussi parce qu'il n'y a pas de véritable réseau de distribution pour ces deux types de fromages.

De la charcuterie il y en a pour tous les goûts et de toutes les qualités. De la bonne et de la très mauvaise. De plus, certains produits de charcuterie entrent dans la composition de certains plats et il faut vraiment connaître ce produit pour savoir le cuisiner.

Selon les régions, la charcuterie subit des préparations différentes. Ainsi, une saucisse dans une région peut être fabriquée avec de la viande, des épices et de l'eau et dans une autre région la viande aura mariné dans le vin pendant plusieurs jours.

Et la morue alors ?

La morue c'est certainement le plus compliqué. Certains fournisseurs l'achètent directement en Norvège, par containers entiers à des prix très intéressants. Le détaillant, lui, ne prendra qu'une petite marge en raison de la concurrence mais aussi parce que c'est un produit d'appel pour le magasin.

La morue, il y en a de plusieurs tailles, de plusieurs qualités et parfois le même poisson a trois noms différents. Je reviendrai sur la morue dans un prochain billet. Le sujet est complexe et je n'aurais pas assez de place pour le traiter ici dans son intégralité.

Mais, de plus en plus, la communauté portugaise recherche des produis de qualité qu'elle voudrait payer le moins cher possible. la qualité a toujours un prix, en général élévé si celle-ci le justifie.

Les clients veulent du bon dans tous les produits que j'ai cités plus haut mais aussi pour les produits occasionnels comme le "bolo rei", le "pão de ló" et autres produits artisanaux.

En hiver, certains importateurs font venir en grande quantité "grelos", choux et à Pâques les rameaux d'oliviers par camions entiers. Cela se fait surtout en région parisienne, où la communauté portugaise est très importante (400 à 500 000 portugais).

Tout cela concerne les importateurs et distributeurs. Mais une autre sorte de commerces portugais s'est développée, ce sont les boulangeries-pâtisseries.

Ce sont certainement ceux qui gagnent le plus d'argent. Ils font du pain et des gâteaux de qualité, parfois introuvables ailleurs et que les importateurs ne peuvent pas faire venir en raison des délais de fraîcheur.

La plus connue est la société Canelas, en région parisienne, qui a depuis développé une activité de traiteur qui fonctionne extremement bien. Non seulement Canelas s'est engagé dans la voie de la qualité mais son service traiteur est aussi impeccable et digne des plus grands.

 

A Bordeaux, celui qui a envie de s'engager dans le commerce, je lui conseille cette option où il y a un véritable marché, aucune concurrence et tout à faire. Certaines entreprises françaises recherchent l'originalité, le dépaysement et je pense que le succès est assuré à condition, bien entendu, de savoir s'entourer de professionnels. Il ne s'agit pas d'avoir gagné de l'argent dans le bâtiment pour s'improviser boulanger-pâtissier ou traiteur.

La suite dans le prochain billet (noms, adresses, etc, etc).

Vous pouvez aussi poser vos questions dans les commentaires afin que j'essaie de répondre dans le prochain billet (encore cette semaine comme promis).

Repost 0
Published by Ti Zé - dans Commerces
commenter cet article
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 01:42
Ronda dos Quatro Caminhos, Cantadores de Saias de Campo Maior, Orquestra Sinfonietta de Lisboa et Coros do Alentejo, tout était réuni au Centre Culturel de Belém (Lisbonne) pour que le spectacle soit d'une grande qualité.

Musique traditionnelle, rien que cela. C'est beau...

Repost 0
Published by Ti Zé - dans Musique
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 13:51
Les portugais votent aujourd'hui pour élire les 230 députés qui vont les représenter à l'Assembleia da República.

Contrairement à d'autres pays, il n'y a qu'une chambre au Portugal. En France, par exemple, le parlement est composé de deux chambres : le Sénat et l'Assemblée Nationale.

A midi, 21,29 % des électeurs avaient déjà voté ce qui correspond à environ 2 000 000 d'électeurs.

15 partis politiques sont présents pour ce scrutin. Les derniers sondages donnent favorable le Parti Socialiste, suivi du Parti Social Démocrate et en troisième position le Bloco de Esquerda (Bloc de Gauche) suivi de peu par le CDS-PP.

Tous les responsables politiques ont appelé les portugais à accomplir leur devoir civique dans cette période économique difficile où leur choix compte encore plus.

Les bureaux de vote ont ouvert à 8H00 et fermeront à 19H00 sur le continent et à Madère et une heure plus tard aux Açores en raison du décalage horaire (-1 H).

Attendons donc ce soir pour connaître nos représentants à l'assemblée.
Repost 0
Published by Ti Zé - dans Politique
commenter cet article
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 23:50
La pause déjeuner m'a fait penser qu'à Bordeaux, dans le quartier Saint-Michel, il y a plusieurs petits restaurants portugais à des prix très abordables.

Ce n'est pas de la grande cuisine mais c'est souvent une cuisine familiale, honnête et abondante.

Souvent, pour 9 €, un repas complet avec le vin, pour les petites bourses ou les gens pressés.

Les plats changent souvent et sont variés. Vous pouvez aussi bien vous régaler avec un plat de tripes à la mode de Porto, un plat de morue à la portugaise, qui varie d'un restaurant à l'autre, la morue à la portugaise ne voulant rien dire mais c'est ce qui fait l'intérêt de ce plat. Vous ne mangerez pas une morue à la portugaise préparée de la même façon dans deux restaurants différents.

Mais ce qui est intéressant dans ces petits restaurants, contrairement à d'autres un peu plus chics, c'est qu'on vous sert toujours de la morue traditionnelle, c'est à dire séchée et salée.

La morue séchée a un goût différent et les portugais remarquent presque toujours lorsqu'on leur sert une vulagaire morue salée. Je vous expliquerai la différence un de ces jours.

Dans les restos de St-Michel vous pouvez aussi vous régaler avec le poulet grillé à la portugaise (frango no churrasco), une "carne de porco à alentejana" (porc aux coques) ou bien avec une "feijoada à transmontana" (haricots rouges à la façon de Trás-os-Montes). Mieux encore, du poulpe, ce plat introuvable dans les restaurants français et dont raffolent les portugais.

C'est vrais que dans ces petits restaurants le service n'est pas celui des trois étoiles michelin mais ils ont l'avantage de proposer une cuisine variée et à petit prix. Ils sont souvent les cantines des personnes âgées seules qui trouvent là un semblant de famille.

J'aime ces petits restaurants, avec leur ambiance un peu glauque mais où l'échange se fait rapidement, où l'on peut parfois rencontrer des gens assez extraordinaires.

Je les aime aussi pour leurs petits prix. Souvent la café est à 1 €, les autres boissons à 2 €. D'ailleurs, je dois vous préciser que le café à 1 € est presque toujours de qualité, importé du Portugal et bien souvent meilleur que celui qu'on trouve à 1,80 € dans des bars chics de la ville.

Il ne vous reste qu'à faire la démarche de vous y rendre. Juste une petite chose, comme au Portugal, ces petits restaurants ont la mauvaise habitude d'allumer leur télévision, souvent un peu fort, sur des programmes qui vous coupent l'appétit. Mais on ne peut pas tout avoir dans la vie.

Pour terminer, quelques adresses :

Chez Georges, rue des Faures
California, 29 rue Gaspard Philippe
Estremadura, 27 rue Maubec

Tout cela a Bordeaux, bien sûr...

Tramway A et C - station Porte de Bourgogne ou Saint-Michel (ligne C)

 

Repost 0
Published by Ti Zé - dans Restaurants
commenter cet article
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 21:01
Voici une version beaucoup plus pop de la chanson de Amalia Rodrigues, Barco Negro.

Sete Sois Orkestra et Margarida Guerreiro apportent ici une richesse insoupçonnable à cette chanson qu'on n'a pas l'habitude d'entendre de cette façon.

Repost 0
Published by Ti Zé - dans Musique
commenter cet article
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 19:13

Voici un lien pour un voyage du nord au sud du Portugal en images.

Cliquez ici pour voir les photos sur le site. 

Bonne promenade...

Repost 0
Published by Ti Zé - dans Photos
commenter cet article
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 00:53
Les touristes sont repartis du Portugal mais le soleil et la chaleur sont bien restés dans notre pays.

Les températures continuent à être très élevées (contrairement à Bordeaux) et elles devraient être demain de 34° C à Braga, 33° à Vila Real ou Bragança, 35° à Portalegre ou Beja, 36° à Evora et 37° à Castelo Branco. En algarve, la côte d'azur portugaise, les températures ne seront que de 24° à Sagres et 27° à Faro.

Après la confusion du mois d'août, septembre pourrait sembler plus tranquille pour les portugais. Il n'en est rien cependant.

Septembre est difficile en raison des nombreux incendies qui ravagent notre pays, le défigurent et réduisent parfois à néant certains secteurs de l'économie surtout dans l'intérieur, plus boisé et plus pauvre.

Septembre est aussi une période difficile en raison du manque d'eau pour les agriculteurs aussi bien dans l'alentejo, beiras ou bien tras-os-montes. Des régions plus fragiles en raison du manque d'infrastructures pour effectuer les arrosages et parfois même pour l'approvisionnement en eau de certains villages.

Septembre est donc une période difficile pour les portugais résidant au Portugal, période que nous ignorons bien souvent, croyant que tout est beau et facile dans ce pays qui nous accueille à bras ouverts pendant le mois d'août.

Je dois dire qu'en général cet accueil n'est chaleureux que de la part de nos familles et amis, les autres n'étant intéressés que par nos portefeuilles qu'ils prennent soin de vider rapidement en ayant augmenté les prix juste avant notre arrivée.

J'espère qu'après ce petit billet, vous réfléchirez un peu à l'après vacances, à la vie de nos compatriotes qui n'est pas toujours aussi facile que nous l'imaginons.

Bonne rentrée à tous et si vous souhaitez passer une information d'intérêt général, n'hésitez pas à me contacter par la rubrique contact en bas de la page. Je me ferai le plaisir d'annoncer vos fêtes, bals, etc, etc.

Vous pouvez aussi envoyer vos photos de vacances que je mettrai sur le blog si vous le souhaitez.

Vous êtes employeur et souhaitez recruter, envoyez vos offres d'emploi.

Bon courage à tous en attendant août 2010. C'est pour bientôt !

Repost 0
Published by Ti Zé - dans Infos
commenter cet article
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 22:40
Comme souvent le week-end, un peu de musique pour vous tenir compagnie.

Joana Amendoeira, jeune talent du fado.

D'ailleurs une question. Pourquoi tant de fado dans ce blog ?

Tout simplement parce qu'au Portugal, c'est certainement dans ce genre musical unique au monde que les nouveaux talents se dévoilent, que la recherche de la qualité est plus importante et surtout, parce que depuis maintenant de nombreuses années, le fado est le reflet de l'âme des portugais. Pourtant, cela n'a pas toujours été le cas. Un jour je vous raconterai tout cela...

Repost 0
Published by Ti Zé - dans Musique
commenter cet article

Présentation

  • : Portugal a Bordeaux
  • Portugal a Bordeaux
  • : Blog d'information sur les portugais de Bordeaux et sur le Portugal. Activités de la communauté portugaise, associations, restaurants, commerces de produits portugais et plein d'autres choses à découvrir.
  • Contact

Recherche

Liens