Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 11:45

Le mouvement associatif portugais de la région bordelaise semble très ennuyé par ce blog. Des signalements auprès de l'hébergeur, des menaces avec échanges de mail ont eu lieu à plusieurs reprises, venant de deux individus, suite à la publication de deux articles concernant les associations.

S'il est vrai que la plus grande majorité des associations portugaises fonctionnent correctement, d'autres semblent plus opaques, à la marge de la loi et cela depuis des années.

Ce sont celles-là qui ont réagi. Mes écrits semblent leur poser problème. Pourtant, à aucun moment je n'ai souhaité mettre en cause ses dirigeants à titre personnel. Ce qui se fait dans ces associations regarde ses membres et les pouvoirs publics.

Cependant, l'expression doit être libre et ils avaient la possibilité de répondre sur ce blog.

Alors, pour ne plus entrer en polémique avec qui que ce soit, je ne parlerai plus des associations bordelaises. J'avais pourtant l'intention de parler d'elles toutes, d'expliquer leurs activités, d'annoncer leurs manifestations.

Comme d'habitude, certains professionnels du milieu associatif sont dérangés par tout ce qui fait avancer les choses. Cela me rappelle qu'il y a bien des années, la maison du Portugal à Bordeaux n'a pas vu le jour par ce type de comportements.

Bravo messieurs. J'ai supprimé l'un de mes articles pour ne pas me prendre la tête avec vous même s'il ne contenait rien d'illégal ni de personnel. Vous pouvez continuer vos pettes affaires tranquillement.

Cela dit, mon blog reste ouvert aux associations sérieuses qui veulent annoncer leurs manifestations. Il suffit pour cela de me contacter par e-mail : portugal.bordeaux@gmail.com

Repost 0
Published by Ti Zé - dans Associations
commenter cet article
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 05:57
Voici une article de journal qui fait état d'une tradition portugaise d'hiver à savoir la fait de tuer le cochon.

Cela se faisait habituellement dans les villages portugais mais là, une association a eu l'idée de le faire en ville dans une salle municipale. Cela s'est passé à Cenon, dans la banlieue bordelaise.

Tout cela est très bien mais c'est interdit par la loi de tuer un animal en dehors d'un abattoir. Mais il est vrai que l'association qui a organisé les festivités s'est affranchie de la loi depuis bien longtemps.


Repost 0
Published by Ti Zé - dans Associations
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 09:48

L'arrivée des portugais en France, bien qu'assez ancienne, s'est amplifiée dans les années soixante, d'abord avec une immigration composée d'hommes seuls. Travaillant souvent dans le bâtiment, avec d'autres portugais ou avec des espagnols, ils n'avaient pas le besoin de créer des structures associatives. Ils n'avaient pas non plus la connaissance des rouages administratifs pour effectuer les démarches nécessaires.

C'est avec l'arrivée des femmes, dans les années 70, mais surtout après le 25 avril 74 et la révolution de oeillets, que les associations portugaises ont commencé à voir le jour. Un peu partout en France, des associations nées de ce mouvement du 25 avril et très souvent proches du parti communiste portugais ont commencé à s'organiser pour défendre les intérêts des portugais et les accompagner dans leurs démarches en France.

L'arrivée des femmes a été le point fort de l'associativisme portugais car toute association portugaise qui se respecte doit organiser bals et autres spectacles. Ce type de fonctionnement demande une grande logistique et les femmes ont été la cheville ouvrière des associations.

Le début du mouvement associatif portugais a commencé par le folklore et le sport (le foot bien entendu). Aujourd'hui, ce sont ces associations qui s'imposent toujours sur tout autre type d'association. Tout d'abord parce que le nombre d'adhérents est toujours important du fait du nombre de personnes nécessaires pour danser ou jouer au foot. Ensuite, parce que lorsqu'il s'agit d'associations culturelles, cela n'emballe pas les foules et celles-ci sont souvent réduites à quelques membres. D'ailleurs, comme c'est le cas d'une association à Bordeaux, les associations culturelles, bien que grandement subventionnées, s'éloignent des portugais et n'ont plus de portugais que le nom. Leur action devient alors juste une vitrine pour français et toutes leurs activités sont dirigées pour servir de prétexte à la chasse aux subventions. 

A Bordeaux, nous avons encore un problème supplémentaire. Lorsqu'une association fonctionne bien, il y a toujours des personnes qui veulent en prendre la direction pensant que la présidence d'une association est un poste de prestige et de pouvoir. Cette façon de faire a provoqué des scissions, des conflits et surtout le découragement de beaucoup de bonnes volontés. Elle a aussi provoqué la création de plusieurs associations de même type. Des énergies dispersées et une action beaucoup moins forte.

Une association folklorique, dans les années 90, est même à l'origine de la traversée du désert du mouvement associatif portugais en Gironde. Elle a, par son attitude, contribué à la disparition de plusieurs associations. 

Il y a eu, il y a une quinzaine d'années un mouvement associatif très dynamique et très diversifié. Folklore, football, émissions de radio, théatre, musique, etc. Chacun pouvait trouver l'activité qui lui convenait. Peu à peu, quelques personnes ont  phagocyté les associations et on trouve aujourd'hui les mêmes personnes dans plusieurs associations. C'est bien dommage car le fait d'être partout fait que l'engagement de chacun est le plus souvent nul.

Mais il y a encore des associations qui sont portées à bout de bras par des dirigeants volontaires et qui fonctionnent malgré le manque de moyens. Il faut dire que très peu d'associations portugaises bénéficient de subventions publiques et seules celles qui ont su se mettre sous la protection d'une mairie arrivent encore à organiser de grandes manifestations.

C'est le cas à Cenon avec le festival annuel de folklore, à Catelnau-du-Médoc avec une fête religieuse avec procession dans les rues de la ville, à Salaunes où la fête portugaise est devenue la plus grande manifestation de la ville. Parfois, la présence portugaise dans ces villes fait que les fêtes portugaises sont un atout pour l'équipe municipale en place dans l'animation de la ville.

Je reviendrai plus en détail sur les associations portugaises de la région bordelaise dans un prochain billet.

Repost 0
Published by Ti Zé - dans Associations
commenter cet article
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 20:13

Plusieurs groupes folkloriques portugais à Bordeaux, surtout de la région du Alto Minho (Haut Minho) située au nord ouest du Portugal, témoignent de la richesse et du dynamisme du tissu associatif portugais dans la région de Bordeaux. 

Malheureusement, ils témoignent aussi de l'incapacité de notre communauté à réaliser un projet commun.

On vous racontera tout cela. Pour l'instant, il s'agit de vous faire découvrir le groupe le plus ancien en Gironde.

Repost 0
Published by Webmaster - dans Associations
commenter cet article

Présentation

  • : Portugal a Bordeaux
  • Portugal a Bordeaux
  • : Blog d'information sur les portugais de Bordeaux et sur le Portugal. Activités de la communauté portugaise, associations, restaurants, commerces de produits portugais et plein d'autres choses à découvrir.
  • Contact

Recherche

Liens